:

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

   

ec ccc cc e ce.

e c, , 2, c 2

"Bref, esprant en imposer seulement par notre attitude militaire, il se
trouve que nous voil en guerre pour tout de bon, et ce qui plus est, en
guerre sur nos frontires avec et pour le Roi de Prusse. Tout est au grand
complet, il ne nous manque qu'une petite chose, c'est le gnral en chef.
Comme il s'est trouv que les succs d'Austerlitz aurant pu tre plus
dcisifs si le gnral en chef eut t moins jeune, on fait la revue des
octognaires et entre Prosorofsky et Kamensky, on donne la prefrence au
derienier. Le gnral nous arrive en kibik la manire Souvoroff, et est
accueilli avec des acclamations de joie et de triomphe.
"Le 4 arrive le premier courrier de Ptersbourg. On apporte les malles
dans le cabinet du Mariechal, qui aime faire tout par lui-mme. On
m'appelle pour aider faire le triage des lettres et prendre celles qui
nous sont destines. Le Mariechal nous regarde faire et attend les paquets
qui lui sont adresss. Nous cherchons - il n'y en a point. Le Mariechal
devient impatient, se met lui mme la besogne et trouve des lettres de
l'Empereur pour le comte T., pour le prince V. et autres. Alors le voil qui
se met dans une de ses colres bleues. Il jette feu et flamme contre tout le
monde, s'empare des lettres, les dcachte et lit celles de l'Empereur
adresses d'autres. , c c! e e e! ,
ce ee, e; e ! Et il crit le fameux ordre du jour
au gnral Benigsen
" e, e e e , cece e.
'e e c: , e , e
, c , e c ecc
cee, ee e e,
ce.

   

2006-2009